Posons-nous, et écoutons Théo Maxyme, un auteur-compositeur (également label Manager l’ami(e)) qui met le rock en avant, tout en ayant sa touche personnelle.

il nous a accordé du temps pour répondre à nos questions. Merci beaucoup de ton attention au blog!

  • Comment la musique est-elle venue à toi?

Essentiellement par mes parents. Pas musiciens mais mélomanes tout de même. J’ai donc eu la chance grâce à eux de grandir au son des Beatles, Stevie Wonder, James Taylor, Marvin Gaye, Earth Wind & Fire…

cover.jpg

Théo Maxyme

Après comment j’en suis venu à la musique c’est une autre histoire. Un mélange de coup de coeur de lycée, de bande de potes qui débutaient également, et d’une guitare déjà usée mais toujours sexy en vitrine d’un luthier du 5ème.

 

 

 

 

 

  • Tu es Auteur-compositeur, mais aussi label Manager. Peux-tu nous en dire plus?

What happens at the office stays at the office.

En gros j’ai monté un label il y a 2 ans et quelques. On produit et distribue des artistes. J’aime apprécier la musique comme un tout et pas seulement comme le moment de l’interprétation. Il y a aussi le temps de la rencontre, de l’apprentissage, de la création… Le tout est de bien faire la part des choses. Ca reste un mélange très positif.

  • Tu as récemment sorti ton premier single “Sur Le Fil” : on pourrait entendre un cri d’amour. Est-ce bien la démarche entreprise?

Certes. Pas seulement : c’est une chanson sur l’attente en général. Qui dit attente dit espoir… ou déception.

 

 

On passe nos vies à attendre, sans que cette attente soit pour autant passive évidemment. C’est notre moteur. Sans attente pas d’envie. C’est donc aussi une chanson de vie. C’est important pour un premier morceau.

  • Comment s’est porté le projet? Quel message souhaitais-tu apporter aux auditeurs?

Le projet s’est porté avec le temps. Avec la petite équipe Thomas, Loic et Nicolas on s’est rencontrés il y a déjà un moment et on a jamais envisagé de brûler les étapes. La patience nous convient.

Le projet a commencé par la scène, puis après un festival le Château de Pommard nous a proposé d’enregistrer nos premiers titres. Avec 2 ans de live dans les jambes ont se sentait partants. Toutefois on voulait que le projet reste vivant et il n’était pas question de figer les chansons : on a donc opté pour un format “live en studio” qui non seulement nous permettrait de nous présenter avec une espèce de vérité du moment, mais aussi qui laisserait la place à des versions définitives plus tard, au moment où elles devront arriver.

palladium.jpg

Theo Maxyme en concert (source : Facebook)

Pour ce qui est du message très honnêtement je ne pense pas qu’il y en ait. Certes il y a un fil conducteur aux chansons, notamment dans les textes. On tourne toujours autour des thèmes de l’attente, la désillusion, l’amour : ces espèces de piliers de la vie tels qu’on commence à les comprendre à 24 ans (spoiler). On se rapproche plutôt de ce que Théophile Gautier appelait “l’art pour l’art” : c’est une musique qui n’a pas d’objectif, elle est seulement là pour exister et toucher.

  • Quelles sont tes inspirations musicales?

C’est assez large ! J’ai deux grands amours artistiques que sont le rock et la littérature. Ca s’est concrétisé avec les Beatles, U2, Radiohead, The Who, Hendrix et les Stones parmi tant d’autres mais aussi Benjamin Biolay, Alain Souchon et Dominique A qui tournent en boucle chez moi.

Après j’essaie aussi de me détacher de toute influence lorsque j’écris. Pour ça je me raccroche davantage à des sensations et des intuitions qu’à des références. L’exercice de style est quelque chose dont je me méfie : je veux rester personnel.

  • Comment définirais-tu ton genre musical?

J’appelle ça pompeusement du “rock d’auteur”. Ca sonne bien.

  • As-tu de futurs projets?

Un peu mon neveu (beauf mais tentant). Déjà l’EP “Live à Ferber” qui sortira en octobre, les vidéos qui iront avec ainsi que quelques exclus qu’on a gardées sous le coude. Puis il y aura des concerts, des nouvelles chansons.
Très honnêtement on pense déjà à l’album et, bien qu’on prendra notre temps, on a hâte.

  • Y aurait-il des événements auxquels on pourrait assister (prochains concerts, showcases, …)?

On peut déjà me croiser chaque lundi à l’Hôtel de Crillon sur la Concorde. J’ai la chance de tenir une résidence là bas depuis mars. Pour du “rock d’auteur” acoustique c’est idéal.

30264838_1939697506343582_438300635167719424_n.jpg

Théo, artiste résident de l’Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel (source : Facebook)

En plus de ça il y aura pas mal de dates d’ici l’EP, notamment cet été au Rootstock Festival à Pommard (14 juillet). Je suis assez digital comme artiste (pas si vintage que ça au final), je vous dirai tout ça sur mes réseaux donc. Rendez-vous ici et là.

On se laisse en musique avec « Hey Joe », nouveau Single disponible partout

➡ https://kuronekoMedia.lnk.to/HeyJoe

Enjoy, l’amour est une fille de joie.

 

 

Réseaux Sociaux

Facebook https://www.facebook.com/theomaxyme/

Instagram http://bit.ly/ThéoGram

Twitter : http://www.twitter.com/theomaxyme

Publié par andieofficiel

Étudiante 🇫🇷 Passionnée par la musique 💁 Kesterienne. 🎶🇨🇩

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s