[Interview] Pause musicale avec les Enfants Gâtés de ELEONORE – La Bagatelle Classique

Posons-nous, et parlons de ELEONORE : son EP « Les Enfants Gâtés » disponible. Elle nous a accordé du temps pour répondre à nos questions. Merci pour ton attention!

  • Bonjour ELEONORE, merci de ton attention portée au blog. Comment pourrais-tu te présenter à nos lecteurs?

Bonjour Andie, merci à toi ! Je suis auteur-compositeur-interprète et mon projet mêle variété française et électro-pop. Il enraciné dans la nostalgie des années 60-80 et ancré dans le présent de part ses influences musicales. Mon but premier : toucher avec les mots et l’intention que j’y mets.

  • Comment la musique est-elle venue à toi? Quelles sont tes influences musicales?

La musique, il me semble, a toujours été là. A côté de leurs métiers, mes parents ont toujours été musiciens pour le plaisir. Quand c’est pas ma mère qui me réveillait avec ses vocalises d’opéra le matin, c’était mon père qui jouait ses morceaux de classique au piano le soir. Ils m’ont inscrite aux cours de piano dès l’âge de 5 ans, un an plus tard j’étais à la chorale et c’est comme ça que ça a commencé. J’ai toujours été la fille qui chantait aux réunions de famille.

IMG_0948.jpg
ELEONORE

Mes influences vont des plus grandes chansons des années 60-80 à tout ce qui se fait aujourd’hui. De Gainsbourg à Christine and The Queens en passant par Michel Berger et Jabberwocky. Il y en a tellement que ca me dérange de synthétiser comme ça !

As-tu été en groupe avant l’EP “Les Enfants Gâtés”? Des collaborations?

Avant mon projet solo, j’ai été presque 4 ans en groupe. Un groupe d’electro-pop dans lequel on était deux chanteurs lead. On a beaucoup tourné à Paris et en Province, c’était vraiment une belle aventure. Concernant les collaborations, la denrière en date est avec Doumëa sur « Fading away », titre issu de son premier EP qu’il vient de sortir et qu’on jouait deux ans plus tôt aux Solidays.

  • Tu as sorti ton premier EP “Les Enfants Gâtés” : pourquoi ce titre?

Mon premier EP je l’ai entièrement enregistré à Londres dans le home studio de Jules, membre de Findlay. On s’était croisé 2-3 fois au paravant à Paris et il m’a proposé de le rejoindre à Londres pour qu’on bosse des titres. Le premier jour où je suis arrivée, j’ai déposé mes valises et on s’y est mis. A la fin de la journée naissaient « Les Enfants Gâtés », un des quatre titres de l’EP.

Même si j’aime tous les titres de mon EP, celui-là me fait particulièrement penser à toute cette période enchantée que j’ai vécue à Londres et il me parle beaucoup. C’est un peu la chanson qui a scellé ma collaboration avec Jules, la chanson qui te faite dire : « ok, j’ai trouvé la perle rare là ».

  • Comment s’est porté ton projet? (production, réalisation)?

J’ai tout auto-produit. Quand on aime, on ne compte pas pas vrai ? Le clip des « Enfants Gâtés », je l’ai co-produit avec la boîte de prod’ de mon frère et mes parents, une histoire de famille. C’était émouvant d’être tous réunis sur le plateau de tournage pour voir le projet se matérialiser sous nos yeux. Bon après, quand j’embrassais l’acteur, je disais aux parents de sortir (rires).

  • Dans ton EP, on ressent le côté énergique de Christine & the Queens, tout en ayant la chanson française imprégnée. Quelles ont été tes démarches pour la composition, le choix des paroles et mélodies?

Je sais pas s’il y a vraiment de démarche. Ça vient au feeling… Avec Jules on a vraiment travaillé côte à côte. Soit on partait de mélodies que j’avais co-composé avec Nicolas Cornil, un super ami compositeur à moi, soit on créait tout ensemble. Il me proposait quelques accords, je rebondissais dessus, il développait la mélodie, l’instrumentalisait..

IMG_0631.jpg

Je venais ensuite poser des mots que j’avais déjà écrits seule dans un train, dans ma chambre ou autre et je faisais en sorte d’améliorer le texte et de l’adapter à l’instru. Pour la petite anecdote, à l’origine, Diego, c’est un poème. Un jour j’ai voulu le présenter à un concours de poésie et mon père m’a dit : « fais-en une chanson ». J’ai ré-adapté le texte en écrivant notamment un refrain. C’est la première chanson que j’ai faite.

 

  • Que racontent “Les Enfants Gâtés” ? Quel message souhaitais-tu apporter aux auditeurs?

Ce titre parle de l’égo dans l’amour et de la capacité qu’on a parfois à tout gâcher pour les mauvaises raisons. L’amour, c’est du « travail ». On n’a pas le droit de flancher à la moindre contrariété. Plus largement, je trouve qu’on est des Enfants Gâtés. On a tout et parfois on n’en fait pas grand-chose ou alors on se freine en se posant dix mille questions au lieu de faire de la chance qu’on a d’être dans une bonne situation, une opportunité de chaque jour.

  • Tes futures chansons suivraient-elles la démarche musicale entreprise de ton EP?

A la différence du premier EP, pour les prochaines chansons c’est moi qui fait tout. Alors ce sera encore plus personnel, plus pop et encore plus nostalgique. Pour le reste, je n’en dit pas plus (encore).

 

  • Est-ce qu’il y aurait des événements auxquels on pourrait assister?

Dès la rentrée, on pourra normalement me retrouver sur scène !

On se laisse en musique avec « Les Enfants Gâtés ». Enjoy l’ami(e).

Articles parus

Réseaux Sociaux

➡️ Facebook : https://www.facebook.com/eleonoremusic

➡️ Instagram : https://www.instagram.com/eleonoremusic

➡️ Twitter : https://twitter.com/eleonoremusic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s