[Interview] Pause musicale avec Le Groupe Obscur – LBCMusique

Hello l’ami(e), comment vas-tu? Le Groupe Obscur nous a consacré du temps pour répondre à nos questions. On tenait à vous remercier de l’attention portée au blog!

Selesȼa ! Merci de l’attention portée au blog « LBCMusique » ! Je suis Andie, ravie de vous interviewer. Comment pourriez-vous présenter votre groupe à nos lecteurs ?

On s’appelle Le Groupe Obscur, on est cinq, on est rennais et on fait de la dream pop depuis 2012. Nous aimons les ambiances contrastées, faites de lumières et de nuits. Pour les raconter sur scène ou sur les internet, nous alternons français et langue inventée, et nous costumons selon une mode non homologuée.

Vous connaissiez-vous déjà avant de former un groupe ? Comment la musique est-elle venue à vous ?

On se connaît tous les cinq comme amis et musiciens depuis longtemps, on a un pré-LGO commun.

EP III - Pochette.jpg
Couverture de l’EP III

Il y a beaucoup de cette amitié dans notre son et dans notre façon de faire en général, c’est super important pour nous. LGO est né de personnalités et notre musique dépend de chacun d’entre nous.

Vous avez votre langue. Comment la nomme-t-on ? L’Obscurien ?

Yes, l’Obscurien, la langue des obscurs.

Comment pourrait-on dire « Salut l’ami(e) ! Comment ça va ? » (j’utilise souvent cette phrase pour le blog).

Selesȼa lisedel° Esotostëätan≗ , mais tu pourrais aussi utiliser la formule Selesȼa. domea medo≗.

La notion du « masque » utilisée dans vos démarches vous permet-il de mettre votre identité de groupe en avant ?

Oui, le masque c’est nous, et au-delà puisque c’est notre imaginaire collectif, partagé. Et puis, le masque comme le costume en général soude. Régulièrement, on nous demande si c’est un moyen pour se cacher ; alors peut-être que c’est effectivement une façon de se réinventer, mais on aurait tendance à répondre le contraire puisque l’on s’expose.

Masque Demon.jpg
Masque Demon

 

 

On n’est jamais sûrs de savoir comment le fait d’être costumé sera reçu, mais ça nous lie dans l’expérience : ça nous fédère et nous donne du courage. C’est une sorte de porte d’entrée pour ce qu’on va produire ensemble.

Sans indiscrétion, qui a eu l’idée d’utiliser ces costumes ?

La tradition obscurienne du costume date de notre premier concert ! On était tous d’accord pour venir jouer en leggings et cols roulés noirs moulants. L’effet était plutôt spectaculaire et on a continué, expérimentant les miraculeuses propriétés de la diode électroluminescente et de la frange polyester.

Comment définiriez-vous votre démarche artistique ?

On est musiciens avant tout, mais la création appelant à la création, on a commencé à faire plein de trucs. C’est la suite logique d’une musique qui cherche tout le temps à s’échapper.

©Lise Dua 20x30-300dpi.jpg
Le Groupe Obscur ©️ Lise Dua

Elle nous a invités à la compléter et à la raconter avec tout ce qui nous tombait sous la main, et on s’est mis à faire de la vidéo, des images. Et on s’amuse bien. La musique, c’est mystérieux, ça stimule à mort. Donc voilà, notre démarche est musicale et nous a plutôt décomplexés.

Avez-vous sorti des albums/EPs ?

Depuis 2012, on a composé plein de chansons. On en a enregistré quelques-unes à la maison, rassemblées dans des espèces de compiles par périodes que l’on nomme les « Seleȼtors ». 

EP II Pochette.jpg
Couverture de l’EP II

Mais on a du neuf puisque cet été, on part enregistrer un EP avec notre tout nouveau label. Plein d’aventures en perspective !

Comment se sont portés vos projets (composition, tournage du clip) ?

Ma foi fort bien. Avec le temps, on peaufine notre style tout en étendant les possibilités. Comme on ne fonctionne pas par phases, mais en continu, on accumule plein de matière, ça rend notre production fluide et intuitive. On a jusqu’ici beaucoup fait les choses par nous-mêmes, et la débrouille est elle-même très inspirante, car il faut perpétuellement ré exploiter les ressources à disposition.

©Lise Dua, LGO3, HD.jpg
Le Groupe Obscur ©️ Lise Dua

Mais aujourd’hui, on est hyper contents d’avoir trouvé un tourneur et un label que tout ça intéresse, et d’être donc davantage entourés pour la suite. On a mis des années à construire LGO, maintenant on a très envie d’ouvrir les vannes et de partager.

Vous allez participer au Crossroads Festival : comment vivez-vous ce moment ? Savez-vous à quelle heure vous êtes programmés ?

Première fois à Roubaix pour nous ! On est très contents de l’invitation et d’attaquer la rentrée avec ce rendez-vous, le 14 septembre, à 23h à la Condition Publique. On aura même préparé chansons et costumes tout frais pour l’occasion.

De futurs projets ? Y aurait-il de prochains événements auxquels on pourrait participer ?

Tout à fait. La sortie de notre EP est notre prochain objectif lunaire, mais on sera également le 29 septembre au Supersonic à Paris pour une soirée organisée par Grande Rousse Disques.

Merci beaucoup (au fait, comment on pourrait dire, « merci » ?)

Gemina à toi !

N’oublie pas l’ami(e), Le Groupe Obscur sera au Crossroads Festival!

Réseaux Sociaux Youtube / Bandcamp / Facebook