[Interview] Brook Line : « On a tous une part plus douce, sentimentale ». – LBCMusique

Suite à son premier EP « Paradoxe » en Mars 2016 chez Mouton Noir Records, dans lequel il allie percussions festives et ambiances sombres, Brook Line sortira en 2018 un album dont les titres Flavor et Arrival sont déjà disponible. L’artiste nous a consacré du temps pour répondre à nos questions : merci beaucoup.

Bonjour, merci de l’attention portée au blog « LBCMusique » ! Je suis Andie, ravie de t’interviewer :

Hello Andie, ravi aussi !

Comment la musique est-elle venue à toi ?

À Paris, en 2011. Ma sœur y habitait et j’allais souvent la voir le week-end. La nuit, elle sortait en club avec ses potes, mais j’étais encore mineur, donc compliqué pour moi de la suivre. Alors je lui demandais les artistes qu’elle allait voir et pendant qu’elle faisait la fête, je m’écoutais toute leur discographie et leurs vidéos sur YouTube. À cette époque, je découvrais Justice, Boys Noize, Brodinski, Skrillex. C’était tout un monde que je découvrais, qui me fascinait et qui me parle encore aujourd’hui.

Quand j’ei eu (presque) l’âge d’aller en club, je me suis vraiment pris une claque. C’était bien mieux que les vidéos que je pouvais voir sur internet. Et malgré mon jeune âge et l’univers d’une boite parisienne avec tout ses travers, je me sentais émerveillé et bien.

Pourquoi « Brook Line » comme nom de scène ?
Il y a quelques années, un film m’a particulièrement marqué, tant par sa violence que sa qualité artistique : « Full Metal Jacket » de Stanley Kubrick. Un des soldats du film porte une veste militaire avec le nom de son quartier « Brooklyn » dans le dos.
Brook-Line-01-┬®-Cle╠üment-Beny.jpg
Brook Line © Clément Beny

Je la trouvais canon et j’ai réfléchi à ce nom, que j’ai décomposé, j’y ai vu « Broke » et « Line » et donc le fait de casser une ligne, une ligne artistique. Je trouvais que ça me correspondait, car je me remets souvent en question par rapport à ma musique pour essayer de ne pas reproduire quelque chose que j’ai déjà fait et donc de casser une habitude. Ce film m’inspire beaucoup pour ma musique encore aujourd’hui.

Quelles sont tes influences musicales ? Comment définis-tu ton genre musical ?

Toute la scène électro, techno que j’ai découverte adolescent. Je suis également passionné de cinéma, donc les BO de film et l’univers qu’elles produisent m’influence. Mais également les disques de hip-hop et de rock/blues qu’a pu écouté en boucle mon père durant mon enfance. Si je devais résumer mes influences à une poignée d’artistes, je dirais : Chemical Brother, Gesaffelstein, Depeche Mode, Hans Zimmer et Grand Master Flash.

Quant à mon genre musical, il est à mi-chemin entre la scène club, l’ambiance d’un film noir avec le groove du ghetto et du blues.J’ai découvert ta démarche artistique à travers le titre « Arrival ». Pourrais-tu nous en dire plus au niveau de tes inspirations, du déroulement du projet (composition, prod, tournage, …) ?


J’ai sorti mon premier EP « Paradoxe » en 2016, je suis actuellement en train de finir mon premier album et j’avais envie d’une sorte de suite au morceau qui tient le nom de ce premier EP, sur cet album. Mais en poussant la production plus loin avec une partie mélodique qui rendrait le morceau planant et en même temps avoir un refrain qui donne envie de tout casser, c’est ce contre-pied que j’avais envie de mettre en avant.

Quelques mois avant la sortie d’« Arrival », avec Olivier Bonnet, nous avions réalisé le clip de mon morceau « Flavor ». Et nous avions le sentiment, qu’il nous restait plein de chose à explorer avec le concept de la danse. C’est pourquoi j’ai de nouveau fait appel à lui, pour ce nouveau morceau. Pour rajouter une autre dimension visuelle, on a demandé au groupe Christine une partie de sa scénographie, on voulait que le clip ait une lumière bien particulière. De là, on s’est donné carte blanche, à nous et au danseur, pour sortir ce clip juste avant le Printemps de Bourges en avril.

Quel message souhaitais-tu partager avec ce titre ?

Je voulais faire passer un sentiment de puissance et d’invincibilité. Et en même temps, avec ces breaks planant, montrer que l’on a beau ressentir toute cette force ; dans le fond, on a tous une part plus douce, sentimentale. Et qu’en l’acceptant comme il faut, ça nous rend plus fort.

Était-ce une démarche d’entreprendre au niveau du clip, notamment avec le rendu visuel ?


Je sors de quelques années d’études à Gobelins, l’école de l’image. Pour moi, le rendu visuel est quelque chose de très important. Je pense mon projet aussi bien au niveau musical que visuel, afin de lui donner une autre dimension, du relief.
Brook-Line-02-┬®-Cle╠üment-Beny.jpg
Brook Line © Clément Beny

Avec cette intention de départ : quand je produis mes morceaux, je pense directement ce que l’on pourrait raconter sur un clip. C’est comme ça que je vais construire la structure de mon morceau, comme un construit un scénario.

Le titre fait-il partie d’un album/EP ?


« Arrival » sera sur mon premier album qui sortira en 2019.Tu vas participer au Crossroads Festival : connaissais-tu déjà cet événement ?
J’ai entendu parler de ce festival via un artiste qui y a déjà joué : Azur. Nous sommes tous les deux iNOUïS du Printemps de Bourges cette année, c’est là-bas que l’on s’est rencontré.

As-tu de futurs projets ? Y aurait-il des événements auxquels on pourrait participer ?


Toujours ! De belles choses devraient être annoncées dans les prochains mois.

En attendant, au Crossroads bien-sûr et aussi au Ouest Park festival le 21 septembre avec Arnaud Rebotini, Synapson, Ouai Stephane et d’autres artistes cool. Quant à l’album, il arrivera en 2019.

Merci beaucoup, au plaisir de partager ton actualité,

Merci à toi !

Réseaux Sociaux : Soundcloud | Facebook | Youtube

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s