Interview Abel Chéret : « La meilleure façon d’écrire est de laisser libre cours à l’imagination. » – LBCMusique

Abel Chéret nous fait chavirer avec ses histoires d’amour chelou sur des rythmes tropicaux. Avec son nouveau single, Calor Humedo, qui annonce un nouvel EP pour 2019, on savoure un style unique, à la fois pop et nonchalant dans la voix et la dégaine.

Comment présenter Abel Chéret à nos lecteurs ?

J’écris des chansons depuis quelques années maintenant. Je fais de pop en français. Je suis parisien d’adoption et originaire des Sables d’Olonne (Vendée).

Comment la musique est-elle venue à toi ?

Comme beaucoup : au Lycée.  Il y avait ce groupe de ska-punk qui cherchait un parolier. De fil en aiguille, je me suis retrouvé sur scène avec eux, derrière le micro. Je leur dois tout. Ce sont eux qui m’ont appris la musique.

Abel Chéret - @photo Marie-Pierre Durand
Abel Chéret

Aujourd’hui encore, ils me conseillent et je sais qu’on peut compter les uns sur les autres. La musique, ça crée des liens de malade. Merci les gars J

Tu as récemment sorti le titre Calor humedo : comment est né le projet ?

 J’ai passé deux années à mettre toute mon énergie au service d’un travail alimentaire qui devait me permettre de vivre à Paris pour la musique. Pendant tout ce temps, je n’ai plus écrit aucune chanson. Cette situation absurde et frustrante, beaucoup de musiciens la vivent un jour ou l’autre.

J’ai démissionné et j’ai consacré tout mon temps et mes économies pour ce projet et arrêté les concessions. En 2 mois, je me suis retrouvé avec une douzaine de nouveaux morceaux. J’en ai sélectionné 5 pour l’EP. Calor Humedo en faisait partie. Parmi eux, il me semblait représenter le mieux mon univers alors je l’ai sorti en premier single.  Comme pour les autres titres, c’est le réalisateur PAG qui a finalisé les arrangements et Etienne Caylou qui s’est occupé du mixage. Ça a été un immense plaisir de travailler avec eux.

Quelles ont été tes inspirations ? Pourquoi avoir chanté le refrain en Espagnol ?

 Tous les morceaux de mon prochain EP ont été écrits durant l’été. J’étais amoureux d’une personne qui était loin de moi. C’est ce ressenti qui m’a inspiré pour Calor Humedo.

Abel Cheret - @Marie-Pierre Durand2 (1).jpg
Abel Chéret

Pour moi, la meilleure façon d’écrire est de laisser libre cours à l’imagination. Dans ce morceau, mon expérience amoureuse s’est mélangée à des souvenirs d’un voyage à Cuba. Peu à peu la femme et l’île n’ont formé plus qu’une. Le refrain en espagnol vient aussi de là. Je ne suis pas hispanophone et mon accent est très médiocre mais c’était la langue qui me semblait la plus sincère pour ce refrain.

Comment s’est fait le tournage de ton clip Officiel ?

 Je cherchais un vidéaste graphiste pour réaliser ce premier clip et je suis tombé un peu par hasard sur le site de Simon Dronet. Je connaissais déjà sa mini-série sur Arte « Le bento des séries » que je trouvais graphiquement géniale. Il a accepté à ma plus grande joie. On a discuté un peu et on s’est tout de suite entendu sur la couleur du clip. Je ne suis venu qu’une fois chez lui pour faire les prises de vues réelles du refrain en Playback. Le reste, il l’a fait seul avec son ordinateur et il y a passé de nombreuses heures. Je suis admiratif de son talent.

Ton EP Amour Ultra chelou paraîtra en 2019. A quoi pourrait-on s’attendre sur le rythme, les influences musicales, les éventuels clips ?

 J’ai voulu que chaque titre soit fort individuellement mais il y a une homogénéité dans le son et les couleurs. Ils ont tous une carrure de chanson pop, avec des couplets et des refrains. J’ai beaucoup utilisé les percussions comme les bongos, les cloches ou les shakers. Avec PAG, on a mélangé ça avec des nappes de clavier électronique et quelques touches de guitare. J’ai voulu garder cet esprit sur scène avec Franck Camerlynck, le batteur qui m’accompagne. Deux autres clips sont en préparations restez à l’affut !

Y aurait-il des événements auxquels on pourra participer ?

 Je joue le 26 octobre en acoustique à l’Ogresse (Paris 20e) avec Fleur Offwood, Sophie Le Cam et Cyril Adda et le 29 Novembre à l’International avec Jo Wedin et Niki Demiller. N’hésitez pas à vous abonner à mes pages pour suivre mon actualité 😉

Abel Chéret - carré montage.png

Réseaux sociaux : Facebook | Twitter | Instagram | Site Internet | Youtube

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s