Interview Phaon : « On aimerait rendre l’auditeur acteur, l’amener à ouvrir un dictionnaire, se poser des questions, lire les textes… » – LBCMusique

C’est avec bienveillance et à la seule volonté de ses auteurs que Phaon dévoile ses sentiers obscurs excités par la lueur opaline d’une lune rutilante. Le groupe a consacré du temps au blog pour répondre aux questions. C’est super, j’avais apprécié le titre Lidice. Merci de l’attention portée au blog.

Comment pourrait-on présenter Phaon ? Qui a eu l’idée pour le nom ?

Phaon : Phaon est un projet que l’on aime envelopper par les termes de « Pop Amphibie ». La pop c’est pour la mélodie et l’amphibie c’est pour le lien que l’on cherche à créer entre musique et paroles. Les paroles sont assez sombres, empreintes de sensations, sentiments humains, souvent métaphorisés, faisant face à des mélodies plutôt lumineuses, léchées dans les sonorités. C’est en cela que l’adjectif d’ « amphibie » nous a accroché. Nous avons Fred à la guitare et synthé, Clément à la basse et synthés, Matthieu aux synthés et glockenspiel et Thomas à la batterie. Chacun pousse la chansonnette, mais le chant lead c’est plutôt du côté de Matthieu.

PHAON_PHOTO_PRESSE_-2N&B.jpg
Le groupe Phaon

 

Pour le nom, c’est Fred qui en a eu l’idée. On cherchait quelque chose de culturel, emprunt à l’histoire. On a pas mal fouillé autour de la mythologie, puis on est tombé sur Phaon. Un petit gars « réputé pour sa beauté », l’explication Wikipédia est bien plus intéressante… Mais c’était surtout pour l’homophonie qui pouvait exister au sein du mot. Semer le trouble, au final c’est sûrement ça l’idée de base du groupe.

Auriez-vous des influences musicales ?

Les influences musicales se sont diversifiées au fur et à mesure que le groupe s’est complété. Mais à la base on pourrait citer Metronomy, BRNS, Balthazar, Depeche Mode. Beaucoup de mélodies, un mélange de sonorités pop, rock, électro. On peut aussi citer l’artiste Camille, pour son phrasé, sa rythmique de texte.

Vous connaissiez-vous avant de former le groupe ?

Du tout. A la base c’est le binôme Fred et Matthieu. On s’est contacté via un site de rencontres pour musiciens. Chacun avait fait sa petite annonce de son côté et ça a matché dans les propositions. On a amorcé en composant plusieurs maquettes via le logiciel Logic. On s’envoyait des entames de morceaux de manière complètement instinctive, sans limites. C’est comme ça que l’on a commencé à se connaitre. Et par après Clément, que l’on connaissait tous les deux, puis Thomas se sont rajoutés au projet.

Posons-nous, et écoutons Lidice : comment s’est porté le projet ?

C’est parti d’une boucle à l’orgue, celle que l’on entend dès le début du morceau. Après quelques arrangements, les paroles se sont posées dessus, petit à petit.

Matthieu avait quelques morceaux de texte par ci par là, et le nom de Lidice noté dans un coin. Le mot et les prémices du morceau semblaient sonner ensemble. Le reste s’est construit autour.

Pouvez-vous me dire, qui est cette fameuse Lidice ?

Ta question est exactement ce que l’on cherchait à rendre par le texte de la chanson. Lidice n’est en fait pas une personne physique mais un village. Un village de République Tchèque qui a été rasé par les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale. Ce nom propre pouvait très bien être considéré comme un prénom, il a été tourné de cette manière dans la chanson. Métaphoriser le lieu en une personne physique, avec son histoire, ses blessures, était intéressant. On cherchait à semer le trouble, encore une fois.

Quelles ont été vos inspirations au cours de la composition ?

Du coup influence historique, littéraire, picturale. Matthieu a gardé le mot Lidice suite à la lecture du livre de Laurent Binet, HHhH, qui évoque justement les raisons pour lesquelles ce village a été détruit.

Ce titre fait-il partie d’un autre projet ? Si oui, à quoi pourrait-on s’attendre sur les plans musical, visuel et littéraire ?

Ce titre fait partie d’un 1er EP que l’on a sorti le 26 octobre dernier en digital sur toutes les plate- formes de stream musical possibles. Ce sont les trois premiers morceaux qui ont été composés et arrangés. On peut les considérer comme les bases du projet. Pour la pochette, c’est Thomas qui l’a réalisée.

POCHETTE EP 1 PHAON
Pochette de l’EP

On cherchait à apporter un contraste entre musique et visuel. On voulait confronter l’aspect pop, lumineux des morceaux avec une illustration plus floue, quelque chose de déroutant, qui est plus dans l’idée des textes. On cherche à interpeller les gens. Au delà du don de sensations, d’émotions, on aimerait rendre l’auditeur acteur, l’amener à ouvrir un dictionnaire, se poser des questions, lire les textes. Avoir une autre dimension que celle de l’écoute.

Auriez-vous de futurs projets ? A quels événements pourra-t-on vous retrouver ?

Les futurs projets, ce sont déjà les concerts qui vont arriver en 2019, puis un ou deux clips que l’on a en tête, et évidemment un premier album. Mais on préfère prendre le temps, éviter de publier des éléments d’une manière trop expéditive, n’importe quoi, n’importe comment. Tout est mûrement réfléchi. Les premiers événements sont pour le moment encore gardés sous silence. On est en période de chasse… On ne divulgue pas trop vite, le Phaon se met à couvert !

Retrouvez Phaon sur Facebook

 

Publié par

Étudiante 🇫🇷 Rédactrice web passionnée de musique, culture et Tech 💁 Kesterienne. 🎶🇨🇩

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s