#PauseMusicale : Phoner avec NED – LBCMusique

De la communication à la musique ? Voyons le parcours respectueux de NED, qui va bientôt sortir son premier album solo. J’ai eu l’opportunité d’en apprendre plus sur l’artiste, qui m’a chaleureusement accordé du temps au cours d’un phoner. Merci de l’attention portée au blog.

NED a déjà côtoyé la musique depuis son jeune âge. Née en Corse, c’est à l’âge de 7 ans qu’elle rejoint la capitale : passionnée d’écriture, le master en Communication en poche, un métier de journaliste embrassé, c’est en février 2013, frappée par des mois d’hospitalisation, qu’elle ressent ce besoin de faire passer le temps. L’écriture lui sera d’une grande aide : les mélodies et paroles que constituent ses futures chansons l’aident à se battre contre ce long périple.

DSC_3988.jpg
NED

C’est en sortant de ce dernier que sa force et détermination la conduisent aux Studios de Chine, qui produiront ses deux EPs : elle est accompagnée de son nouveau groupe Looking for Emma. C’est une riche aventure qui lui font prendre en confiance dans la musique. Par la suite elle approfondit ses propres compositions avant de commencer sa carrière solo.  La rencontre de Johan Czerneski lui permettra de collaborer ensemble pour la sortie de son premier l’EP « Les garçons et les filles » en 2017 : il met en avant ses influences musicales anglo-saxonnes.

Sa deuxième collaboration avec Guillaume Soulan, lui permet d’aller vers d’autres horizons et de préparer au mieux son nouvel opus Docile disponible le 8 février.

« Chanter tout en écoutant la guitare »

Telle est la devise de cet album : c’est pourquoi tu entendras très souvent cet instrument qui apporte différentes émotions.

Au cours de ce phoner, NED me décrivait la musique comme étant un un air, que l’on pourrait entendre partout, jusque dans nos rêves. Elle s’est inspirée de diverses émotions, souvenirs à travers ses voyages : Docile aborde plus de thèmes en profondeur. Chacun peut se retrouver dans ses chansons défendues. L’accent est certes marqué sur son identité musicale, mais il apporte d’autres souffles, comme la pop.

Docile-HD-2.jpg
Couverture Album Docile de NED

J’ai été surprise par le fait de ressentir différentes atmosphères : on peut se sentir en fête, mais aussi dans des situations graves. Un travail de longue haleine que livre une pop variée voyageuse (et ça fait du bien aux oreilles) : on y découvre une NED sous différents angles, comme dans les titres suivants :

Venise

Pour moi, Venise représente au mieux la personnalité de l’artiste : débordante d’énergie, prête à apporter des ondes positives! L’artiste s’est inspirée de son séjour à la capitale italienne : rien à voir avec le début l’accompagnement où on peut ressentir une solitude. Par la suite, les paroles voyagent dans des souvenirs de fête ! J’ai adoré.

Schizo

Pour Schizo, c’est dans un fond en noir et blanc que l’artiste aborde des sujets sensibles que sont les schizophrénie et dépression : l’instrumentalisation met un accent sur la guitare, bien composée, mais aussi un fond électro, à la limite d’une valse moderne.

J’ai découvert une personne qui au fur et à mesure des différents obstacles, n’a jamais abandonné et avancé dans les perspectives de ses projets. Parler quelques instants avec NED m’a permis de voir l’importance des projets que tu mènes, et l’exactitude des points qu’il faut avoir quand tu te lances.

Son prochain album s’avère top : parviendra-t-on à y résister ?

DSC_3957.jpg

Réseaux sociaux

FacebookInstagram

Promotion

Multimediaxe