Seemone : une artiste qui vit pleinement sa musique

Tu connais sans doute Seemone après avoir vu son passage sur Destination Eurovision, devant des millions de spectateurs « Tous les deux » : une sacrée aventure qui a permis à beaucoup de français de découvrir son univers. Je me vois encore écouter Que reste-t-il de nous, impressionnée par son timbre et démarche : elle m’a accordé du temps pour répondre aux questions du site.

Seemone à Destination Eurovision ?

Après avoir su que Tous les deux était sélectionné pour Destination Eurovision, la première question que je me suis posée, c’est bien :

Comment t’es-tu préparée face à ce grand événement ? 

Pour tout te dire l’ami.e, Seemone est restée elle-même jusqu’au bout. Malgré quelques doutes sur sa candidature, elle s’est entourée d’ondes positives pour poursuivre son chemin d’artistes. Et on le ressent dans sa première prestation : Tous les deux, devant des millions de spectateurs.

Elle vivait chaque instant qui lui était donné : une ballade musicale, une histoire, des émotions. Et le public était derrière, tout aussi impressionné de voir une étoile montante.

 

Ses ressentis après Destination Eurovision ?

 

Quelle fierté! Après multiples retours positifs et commentaires, c’est une preuve de plus montrant qu’il faut toujours s’écouter dans le travail entrepris. Chanter est une chose, le faire avec ses tripes et dans sa démarche en est une autre.

Tous Les Deux - cover.png
Seemone

Mais encore, plutôt impressionnée d’apprendre que rien ne prédestinait Seemone au chant. De formation théâtrale, Seemone avait du mal à projeter sa voix : après des conseils externes, elle décide de suivre des cours de chant pour mieux maîtriser sa voix. Elle fit par la suite connaissance de Fabrice Mantegna, qui devient son professeur ! Son soutien et celui d’Alexandre Mazarguil, lui permettent de faire de sa voix une force.

 

 

 

 

D’avoir participé à Destination Eurovision a été une belle récompense après avoir passé plusieurs années à se chercher : sa voix particulière, son hypersensibilité qui lui font ressentir pleinement les choses.

Tous les deux

Il s’agit de la première chanson co-composée/écrite. Il était tout de même évident de chanter de toutes ses tripes : entourée de Fabrice Mantegna pour paufiner ce titre, Seemone fait le choix de faire une déclaration d’amour à son père.

Comme ce besoin de parler pour marquer cette transition d’étape de jeune fille à femme, Seemone se livre dans une atmosphère mineure, appuyée par un piano aux nuances pianissimo et lento, marquant la simplicité d’une déclaration sincère. Chacun d’entre nous peut se reconnaître dans ce récit fort, qui montre ce besoin paternel malgré le temps qui passe, malgré tous ces bons moments.

« Je ne suis jamais dans l’interprétation »

Chaque moment n’est pas imagé : Seemone vit les choses pleinement. Elle fait des choses qui lui ressemblent en toute liberté.

 

Un conseil

Comme disait Jacques Brel :

« Je ne crois pas au talent, je crois à la sueur »

Elle explique qu’on n’obtient pas les choses en ne s’investissant pas dans ses projets. Et cet état d’esprit, on le retrouve dans tous domaines : il faut aller jusqu’au bout. Elle s’est battue pour trouver sa voie, affirmer son univers, s’assumer.

 

Nous attendons avec impatience son tout premier album ! Il permet de voir sa manière de vivre de musique : en toute liberté et sans contrainte. En attendant, retrouvons-là sur FacebookInstagramTwitter et YouTube.