[Phoner] Everest : « Marango » – LBCMusique

Pourquoi Marango comme nom de single ? C’est sous un air pluvieux que nous avons eu une discussion avec Everest. Fort de ses expériences, il tient une démarche libre mais structuré, improvisé mais recherché, c’est donc ce qui nous a poussé à en savoir plus sur son titre, le clip ainsi que l’artiste qu’il est.

Sommes-nous les seuls à penser que Marano viendrait d’une langue ?

En réalité ce nom était comme une évidence pour Everest : plus significatif pour présenter une île de vie et sonorités.

Cependant, si votre instinct de détective surgit, les Marango sont une famille originaire d’Altino (Venise) connue pour avoir eu des tribuns de la Plèbe (Rome Antique)… Dans notre analyse, tenons-nous à cette forme de sonorités vitales.

Le 1er single est sorti en Janvier 2019 avec un label Another Aldam Production et vient de l’album Kiss the Girl de 10 chansons disponibles sur Bandcamp.

Tonalité onirique, exotique ? Qu’est-ce qui nous attend ?

Ce qui nous a frappé, c’est le dynamisme de la chanson : on voyage à travers une simple mélodie, en fermant seulement nos paupières.

« Tout se mélange un peu parfois »

Au niveau du clip (tourné par le label), Il aura fallu une journée pour que les protagonistes  métamorphosent leur vision du voyage et rêve.

Le voyage est mis en valeur par le cadre spatial des paysages et points de transports. Le rêve lui est souligné par la présence de Eva Wurzer : ici, elle est présentée comme une forme d’irréalité temporel. On pourrait se reconnaître dans ce titre dans différentes situations : Marango s’approprie toutes formes histoires sans se fondre dans le décor. Sa particularité est soulignée par le Steel drum Caribéen, il permet d’appuyer son analyse.

Anecdote du jour : Everest et Eva se sont connus par le biais d’une agence de mannequin. On est pourtant étonné par l’harmonie qu’il ont constituée.

Everest ?

Antoine Betbèze est un auteur-compositeur-interprète qui a toujours connu la musique dès son enfance. Il a beaucoup appris avec les musiciens : le monde du jazz/pop permettent au chanteur de s’émanciper, toute en créant une mélodie. C’est donc naturellement qu’il se tourne vers ce domaine musical :

  • Il expérimente l’improvisation,  et commence ensuite à composer en anglais. Mais comment se porter sur le long terme surtout quand on veut composer en français ? Ce déclic lui a permis de se lancer et créer différents titres comme Marango.
  • Son plus grand projet a été en collaboration avec Bob Destiny, artiste de renom  : Everest a beaucoup appris de cette expérience, notamment sur le plan professionnel.

Bien que ses influences soient anglo-saxonnes, américaines (Rock, Jazz), Everest ne se ferme pas à un genre musical en particulier et aime en découvrir : il ne se fixe aucune influence ni limite, présentant une forme de liberté musicale qui s’émancipe de la routine.

En attendant son prochain concert, si vous aussi êtes un artiste et partagez le même état d’esprit que lui ? N’hésitez pas à le contacter !