[Interview] GUERO : « J’aime l’idée qu’ensuite chacun construise émotionnellement sa propre narration. » – LBCMusique

A la suite de son EP ORGUE, GUERO a accordé du temps pour répondre aux questions de LBCMusique. Merci de l’attention portée.

LBCMusique-En quelques mots, comment pourrait-on présenter GUERO ?

J’ai composé dès que j’ai commencé à faire de la musique, enfant. L’intérêt que j’y trouvais était de pouvoir créer, et tout ce que j’apprenais me servait à ça. Mais je n’ai jamais totalement sauté le pas de livrer mon travail, et il est resté quasi invisible tout ce temps. Quand j’ai eu l’impression que ce que je composais avait suffisamment de cohérence et d’intérêt, et était assez personnel pour que je l’assume, je me suis senti prêt, et je me suis lancé. Ça aura pris beaucoup de temps.

LBCMusique-A qui doit-on votre nom de scène ?

Je le vois plus comme le nom de ce projet (faute d’un meilleur mot) que comme un nom de scène. Tame Impala est pour moi un bon exemple, on dirait un nom de groupe, alors que tout le monde sait que c’est Kevin Parker qui « fait tout ». Et pourtant on ne se dit pas que Tame Impala est le nom de scène de Kevin Parker. Un peu comme LCD Soundsystem avec James Murphy…

À une époque j’ai noté plein d’idées, et c’est celle-ci qui est restée. Ce n’est pas en particulier mon album préféré de Beck, bien qu’il soit excellent, mais ce mot ni anglais ni français a pris de plus en plus de sens pour moi avec le temps.

LBCMusique-En vous écoutant, on ressent des courants pop/rocks : pouvez-vous nous en dire plus sur vos influences ?

Souvent je peux ne retenir que quelques éléments de certains groupes/artistes, mais ces éléments peuvent être ultra-décisifs pour moi. Prince, par exemple, a quelques titres qui m’ont marqué à jamais, alors que le reste de sa discographie ne va pas trop m’intéresser…

Pour moi, Radiohead est le meilleur groupe/artiste de tous les temps. Leur discographie est absolument hors d’atteinte, sans faute, bouleversante. Néanmoins, si je devais essayer de faire comprendre ma démarche, je prendrais celle des Beatles. Les choses ont beaucoup changé depuis eux, mais c’est dans ce qu’ils ont défini que je reconnais ce que je poursuis.

LBCMusique-Vous avez récemment sorti votre EP « ORGUE ». Quelles ont été vos sources d’inspiration au cours de son élaboration ?

Musicalement je ne saurais pas trop quoi dire, d’autant que l’élaboration de cet Ep commence à dater pour moi.

Et puis il y a un fossé énorme entre ce que j’aime écouter et ce que j’ai envie d’exprimer. J’ai parlé de Radiohead, mais je pourrais aussi parler de Blonde Redhead qui fait partie de mes groupes préférés, et pourtant musicalement je crois qu’on peut dire que ça n’est pas flagrant dans ma musique.

Il y a les artistes qu’on met du temps à « digérer » et qui marquent profondément sur le long terme, et ceux qui servent plus de déclencheurs.

Je pourrais parler de Prince période « Purple Rain », James Blake, Caribou, Phoenix… Ça a peut-être été parmi les références les plus « conscientes » à ce moment.

J’avais également composé d’autres titres, plus inspirés de Thom Yorke/Atoms for Peace, qui ne font pas partie de l’EP, mais qui sortiront plus tard.

LBCMusique-Dans cet EP, que souhaitiez-vous faire ressentir à votre public ? 

J’essaie déjà de faire une musique qui me plaise en tant qu’auditeur, et dans laquelle je me reconnaisse en tant qu' »auteur ».

C’est avec le temps, et à force de me l’entendre dire, que j’ai réalisé qu’il y a quelque chose d’assez narratif dans ma musique. Mais ça n’a jamais été un but recherché. Et encore, il s’agit d’une narration purement musicale. J’aime l’idée qu’ensuite chacun construise émotionnellement sa propre narration.

LBCMusique-Aura-t-on l’occasion de vous voir prochainement sur scène ?

Très bientôt ! Stay tuned.