[Interview] Berling Berlin : « Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut être » – LBCMusique

Parce qu’on ne peut pas commencer la journée sans parler de Berling Berlin ! Formé fin 2017, le groupe Franco-Uruguayen s’inspire du son 80’s pour composer son univers, tout en conservant une identité résolument contemporaine.

Après avoir enregistré une live session à Berlin et un 1er single « A Man Full Of Surprises » parut en septembre 2018, le groupe sort en avril 2019 le clip « Façade », et prépare un nouvel EP pour la rentrée. On vous propose de découvrir Juan (Chant/Guitare Rythmique), Quentin (Guitare Lead), Maxi (Basse) et Hugo (Batterie)… Commençons!

 

LBCMusique-Pouvez-vous nous dire qui a eu la belle idée de nommer votre projet « Berling Berlin » ?

Quentin: On vient tous d’horizons différents dans Berling Berlin (France, Uruguay, Colombie, Espagne…). Après des mois de recherche d’un nom de groupe on a eu l’idée d’en trouver un qui portait le nom d’une ville regroupant une certaine richesse culturelle et artistique tout comme nos origines. Après avoir composé 3 chansons on est parti enregistrer une « live session » au Funkhaus de Berlin fin 2017. Un périple plein d’histoires et d’anecdotes qui nous a vraiment marqué et rapproché tous les 4. Dès lors on a décidé de faire quelque chose avec le nom de la capitale Allemande. On a essayé de le doubler en « Berlin Berlin »  pour le rendre un peu plus 80’s. Puis Juan m’a proposé d’ajouter un « g » au premier Berlin. Ça sonnait «Berling Berlin », j’ai trouvé ça pas mal, on l’a présenté à Hugo et Maxi, ils ont aimé, on a gardé le nom. 


LBCMusique-Nous découvrons vos projets avec Façade, sorti le 31 mars 2019 : comment pourrait-on définir vos inspirations ?

Juan: Nos inspirations musicales viennent des 80’s tout en gardant une identité contemporaine. On s’inspire à la fois des groupes de Manchester comme The Smiths, Joy Division, de d’autres plus récents comme  Interpol ou Beach Fossils, Tame Impala, Bloc Party, Real Estate, The Kills mais aussi d’artistes Français comme ceux du mouvement des jeunes gens mödernes, surtout Étienne Daho.

Nos textes sont majoritairement en Anglais, mais on profite du fait  qu’on soit tous polyglotte pour écrire et chanter également en Français et en Espagnol. 


LBCMusique-Au niveau du clip, comment s’est porté le processus,du tournage à la réalisation ?

Maxi: On a réalisé le clip nous même, en utilisant des images d’archives de Paris et de Berlin dans les années 80. Ces images collent bien à notre univers, leurs grains aussi. 

Hugo: Aussi le fait de travailler le format VHS rappelle pleins de souvenirs d’enfance, la télé branché au magnétoscope !


LBCMusique-On retient beaucoup la guitare qui entonne une mélodie sous forme de rondo : était-ce votre but ?

Juan: Oui, le riff isolé se comporte harmoniquement de façon assez classique; c’est justement un espèce de rondo psychédélique avec du chorus. 

Donc on a essayé d’exploiter son harmonie au maximum par tous les côtés en modifiant la basse.


LBCMusique-À long terme, à quoi pourrait-on s’attendre pour Berling Berlin ?

Quentin: Un EP pour Septembre 2019, un premier album pour 2020, des festivals et premières parties de nos groupes préférés pour 2020/2021. Puis un Olympia en 2022. Ça semble le rêve non ? 

Juan: Des albums,  labels prestigieux, tournées, sessions photo, guitares, interviews, festivals, vidéoclips, and music, music, music! 


LBCMusique-Avant de se quitter, avez-vous une phrase qui vous motive très souvent ?

Quentin: Aujourd’hui il doit y avoir 10 milles groupes comme le nôtre qui ont les mêmes ambitions. « Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement » de Matin Luther King.

Juan: « It’s gonna be legen… wait for it.. » de mon collègue Barney Stinson.

Prochaines actualités

– Jeudi 23 Mai au Truskel à Paris, 20
– Samedi 29 Juin, Rock en Pomme
– Samedi 17 Juillet au Supersonic
Prochain EP à paraître en septembre !