[Interview] Daphné Swân : « Éventail était une façon de me présenter en tant que personne. » – LBCMusique

Daphné Swân est une Auteure, compositrice et interprète. La musique l’a toujours suivi au cours de sa vie, il était comme une évidence d’en faire son métier : inimaginable pour certains d’entre nous, surtout lorsqu’on entame une carrière d’avocate. Et bien, tout est possible : elle a accepté de répondre aux questions du site. Merci de l’attention protée à LBCMusique.

Bonjour Daphné, merci de l’attention portée pour LBCMusique. Nous vous découvrons avec « La Cour des Animaux » : pouvez-vous nous en dire plus sur vos inspirations ?
« La Cour des Animaux » est une chanson à tiroirs où je voulais mettre un souffle très personnel. Elle regroupe des influences musicales que j’aime énormément comme Massive Attack ou Lamb, que j’ai combinées à un texte dense avec des références multiples, notamment littéraires comme Orwell ou La Fontaine. Chacun y trouvera sa clé…
Comment s’est portée votre collaboration avec  Kiki Bronx pour le clip ?
Je connaissais Kiki Bronx parce qu’elles réalisent régulièrement des clips pour des groupes lillois. J’aime leur esthétique très particulière, inventive et souvent faite avec beaucoup d’ingéniosité et de bouts de ficelle qui me faisait penser à Michel Gondry. Nous nous sommes rencontrées, avons bu du thé en discutant de nos envies. Quatre ou cinq ébauches de scénario plus tard, est apparue la vision de cette construction, faite d’enchevêtrement de barrières blanches que je devais finir par briser.
Le tournage a été intense et assez drôle ; je n’avais droit qu’à une seule prise au moment de commencer à détruire l’installation !
Ce titre fait partie de votre EP « Éventail » : Était-ce votre démarche d’associer aux 6 titres différentes émotions ?
« Éventail » était une façon de me présenter en tant qu’artiste et auteure-compositrice, mais aussi en tant que personne. Je voulais en décliner plusieurs facettes, tant en matière d’influences que d’humeur.
Résultat de recherche d'images pour "daphné swân éventail"
Couverture de l’EP Eventail
Cet EP synthétise aussi le chemin parcouru, depuis la création des premières mélodies jusqu’à l’enregistrement au Vietnam.
A travers cette diversité, il reste en filigrane un regard assez cru sur des évidences qui ne devraient pourtant pas l’être, et une certaine quête de liberté.
Concernant sa couverture, le fait de voir la moitié du visage a-t-il une signification ?
Ce n’est pas tant le fait de me priver d’une partie de mon visage qui a un sens, que le fait de se concentrer sur le regard.
Ce focus-là a été décidé à la toute fin du processus de création de la pochette avec Olivier Classe. Si vous retournez la pochette, au dos il y a mon visage entier, coiffé d’une ombre aux formes ondulantes. Ces deux images se répondent, se complètent. Tout part du regard et finit par sortir de ma tête.
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre collaboration avec Cédric Drouard et R3myBoy ?
Daphné Swân Web - crédit Marianne Hell - 03
Daphné Swân (c) Marianne Hell

J’ai rencontré Cédric Drouard lors de mon premier séjour au Vietnam il y a quelques années. Je venais de signer pour vivre six mois à Hanoi et j’ai vu en Cédric un merveilleux partenaire de musique. Quand j’ai décidé, quelques temps plus tard, de revenir au Vietnam enregistrer « Éventail », j’ai voulu naturellement collaborer avec lui ; je connaissais son expérience dans l’enregistrement d’albums et il connaissait bien mon univers musical. Il y a eu un travail en amont chacun de notre côté. Puis nous nous sommes retrouvés à Hanoi pour quelques semaines bien remplies. Ça a été une bulle créative, foutraque et magnifique.

R3myBoy est venu plus tard dans le processus, à Lille, lorsque l’enregistrement au Vietnam était achevé. Je l’ai choisi car il avait fait une superbe proposition de mix pour « La Cour des Animaux ». Il a su apporter du coffre à l’ensemble, booster les sons comme je le souhaitais en y apportant sa sensibilité.
A quoi pourrait-on s’attendre sur le long terme ?
Je suis actuellement en session d’écriture et de composition dans l’optique d’un prochain enregistrement.
Mes prochaines chansons s’annoncent à la fois un peu plus électroniques et plus world, avec de nouvelles thématiques et le développement de celles qui étaient déjà présentes sur mon premier EP.
Sur scène je suis avec Eric Navet, batteur-percussionniste. Il apporte une énergie sereine et inventive à mes chansons en piano-voix-MAO. Nous tournons pas mal, surtout dans le Hauts-de-France mais pas uniquement. Nous avons hâte de rencontrer notre futur public tout comme de retrouver ceux qui nous suivent depuis un moment.
Encore merci de l’attention portée.
Merci à vous !