[Interview] Cane Suga : Même mes proches me demandent « tu dors quand ? » – LBCMusique

Vertige du temps qui semble arrêter net sa course, Cane Suga possède une empreinte vocale rare et chaude qui révèle ses origines Caribéennes. Loin des clichés de l’urbain, ce chanteur nous fait voyager, entre ses îles et la métropole, sa plume directe et visuelle est l’un de ses évidents atouts. Après un 1 er single «  Patati  » diffusé sur Nrj et Fun Radio ,Cane Suga revient donc avec un 1 er EP maintenant Disponible ! On peut y retrouver son nouveau single « Maria » Vidéo lyrics de « Maria »

LBCMusique- En suivant certaines interviews, on se rend compte que Cane Suga, est un nom de scène qui n’est pas choisi au hasard : pourrais-tu nous en dire plus ?

Normalement on dit en anglais « Sugar Cane », mais j’ai préféré me nommer « Cane Suga » pour mettre l’accent sur mes origines Guadeloupéennes, et son histoire marquante dans le passé : c’est une façon de garder les pieds sur terre et ne pas oublier d’où je viens.

LBCMusique- On dit souvent, à quel moment t’est venue l’idée de faire de la musique ?

De base, c’était mon père qui était DJ : il mixait beaucoup. J’ai essayé à 11 ans tout seul, en cachette. J’avoue, ce n’était pas trop pas fameux au départ (rires), j’ai laissé tomber. Mais vers mes 17-18 ans, j’avais un groupe de musique, j’ai repris, puis au fur et à mesure la musique est devenue une obsession : j’ai par la suite investi dans mon propre matériel, les logiciels, de manière naturelle. En fait, je vis à travers la musique : ça me permet d’exprimer des choses que je pense impossible à faire dans mon quotidien (proches, amis, ..).

LBCMusique-On imagine sans doute la diversité des courants artistiques !

Je ne me fixe aucune limite là-dessus : j’écoute un peu de tout et de rien. Tu me verras très bien écouter Calogero, Future, ou Lil Nas X : d’ailleurs, j’ai aimé la façon dont il a réussi à mixer le rap et la country.

Lil Nas X et Billy Ray : Old Town Road.

LBCMusique-Tu as sorti ton projet Premier pas. Comme une impression de voyager dans ton univers : pourrais-tu nous en dire plus sur le processus de création ?

Des fois quand j’écris, je me fais un tableau dans la tête et c’est de là que toutes mes inspirations viennent. Ça vient naturellement, et généralement ce sont ces titres qui marchent : peut-être parce que j’ai été sincère et fidèle à moi-même.

Pour Premier Pas, la création s’est faite au feeling : j’ai fait une palette de sons, on a sélectionné les meilleurs. J’essaie d’être le plus sincère, toucher les gens. Fidèle à moi-même, des fois des gens essaient de dénaturer ; je pense qu’il est important de savoir l’identifier et garder ses valeurs.

LBCMusique-Au niveau du clip de Patati, pourquoi avoir choisi un décor médiéval plutôt que la plage par exemple ?

Scénariste -> trame. Objectif : plage, plutôt une petite ville médiévale, se dire qu’en France il faut pas seulement visiter la plage.

LBCMusique-On a appris beaucoup de choses dans ce projet : es-tu souvent en quête d’apprentissage ?

Ah c’est dans ma nature de regarder tout le temps les informations, la bourse, tout ce qui peut m’aider à apprendre : même mes proches me demandent « tu dors quand ? » (rires)

CaneSugaPhotopromo2

Et ça m’aide à voir plus clair dans mes projets ! Par exemple, quand je regarde une série, il m’arrive d’écrire à la suite, parce qu’elle m’aura inspiré quelque chose. J’en apprends tous les jours : et je trouve important de respecter l’histoire, elle nous permet de voir les erreurs qui ont été faites dans le passée et ne pas les répéter à l’avenir.

LBCMusique-à quoi pourrait-on s’attendre sur le long terme ?

De nombreux projets sont à venir : il faut s’attendre à me voir.

 

Cane Suga ne nous aura pas laissé insensible : on appréciait déjà sa démarche musicale, on sentait sa sincérité dans ses projets. L’artiste sait reconnaître la valeur d’une oeuvre, un passage, d’une personne : son humilité l’amènera loin. Avant de se quitter l’ami.e, Cane Suga nous a permis de comprendre une chose : ne jamais oublier d’où l’on vient. Il est vrai qu’on peut souvent se laisser tenter par la concurrence, l’industrie, cependant, il est important de ne jamais oublier ses origines et surtout ses valeurs.