[Interview] AGAPE : « C’est essentiel de proposer une incarnation de la musique. » – LBCMusique

Pour le clip de Sous la Vague, tout part de l’idée d’une routine de maquillage, ce geste quotidien censé proposer la meilleure version de nous-même. Lorsque la mécanique dérape et que le mouvement se répète, le cérémonial de la beauté prend les traits d’une image peu reluisante, dérangeante même. Réalisé par LILIE et AGAPE, ce nouveau clip raconte les travers d’une époque où l’image domine la vérité, où le plastique se mêle à l’organique pour donner naissance à une version pixellisée de la créature de Frankenstein. A la suite de cette sortie, AGAPE nous a accordé du temps pour une interview écrite : ça se passe ci-dessous l’ami.e !

LBCMusique- Comment avez-vous eu l’idée de prendre AGAPE pour nom de scène ?

Je voulais trouver un nom simple qui avait un lien avec mes initiales, PAG, tout en étant un peu plus évocateur.
En faisant tourner les lettres dans tous les sens, je suis tombé sur AGAPE, j’ai trouvé le nom assez doux par rapport à la musique que je veux proposer.
Et sur internet, j’ai vu que ça parlait d’un grand dîner, une grande fête alors je me suis dit banco.

LBCMusique- On vous découvre avec « Sous la Vague » qui parle de la routine du maquillage, la fameuse morning routine des blogueuses pour en faire au final une critique de notre société où tout est tristement lié à l’image. Comment vous est venu ce texte ?

Le texte de « Sous la Vague » évoque surtout une personne qui est en crise d’identité, de confiance, et qui passe sa journée à scroller les réseaux pour se rassurer, à la recherche d’un miroir, d’une ressemblance, ça évoque aussi les dérives de ce comportement. Il vient aussi de ce sentiment étrange que l’on peut parfois ressentir quand on fais défiler des images sans même plus y prêter attention, dans une sorte d’état boulimique. C’est très facile de se laisser aspirer.

LBCMusique- « Sous la vague » est un clip sobre mais minutieux et détaillé. Comment l’avez-vous pensé en lien avec le morceau que vous avez écrit et composé ? Êtes-vous allé chercher des significations plus profondes en passant du texte à l’image ?

Pour traduire le texte qui évoque un comportement général, on a voulu partir sur une anecdote qui résonnait avec le thème, et on est tombés sur cette routine make up, ce moment où on se grime pour se dissimuler et se sentir plus fort à la fois ; ce principe que l’on retrouve aussi sur les réseaux sociaux où chacun est appelé à se mettre en scène.

LBCMusique- Pour ce clip, vous avez collaboré avec Lilie. C’est la première fois que vous travaillez ensemble ? Pouvez-vous nous la présenter et nous parler de la réalisation de ce clip où vous êtes le protagoniste principal ? 

J’ai de la chance car Lilie, c’est ma copine, on a pu élaborer le clip sans pression, je lui ai simplement demandé si ça la tentait de m’aider et on s’est pris au jeu.
On a loué une caméra pour un week-end, tendu un drap noir dans le fond de notre appart et c’était bouclé !
C’est la première fois qu’on collabore sur un projet, je pense qu’on réussira à trouver d’autres occasions.

LBCMusique- C’est assez nouveau pour vous de vous exposer devant l’écran dans vos clips ?

C’est même assez nouveau de présenter des clips ! C’est essentiel de proposer une incarnation de la musique que l’on fait, que ce soit nous même, des personnages ou une imagerie particulière.

LBCMusique- Vous avez dernièrement sorti votre EP « Nuage » : comment pourriez-vous le décrire en trois mots ?

Tendre, stimulant, bienveillant.

LBCMusique- Il s’agit de votre 1er EP sous ce nom. On a tendance à dire que le premier EP d’un artiste le suit toute sa vie. Maintenant qu’il est sorti, quel regard portez-vous dessus ? Des choses que vous aimeriez refaire, des pistes pour le suivant ?

Ce sont des morceaux qui pour certains existent depuis 2-3 ans, c’était important de prendre du temps pour présenter les versions abouties de ces titres, sur le durée j’ai eu l’occasion de les aimer et de les haïr, aujourd’hui je n’ai plus vraiment d’avis, ils sont partis vivre leur vie, je sais juste que c’est un plaisir de les jouer en concerts. Il y a eu 50 versions de chaque titres, donc j’aimerais surtout ne rien refaire, ne rien retoucher, ça suffit comme ça (rire). Pour la suite, j’ai des maquettes, je vais profiter de l’été pour les enregistrer.

Pochette EP _Nuage_ - AGAPE artwork Thomas MERLE
Pochette EP « Nuage » – AGAPE artwork Thomas MERLE

LBCMusique- À l’occasion de quels prochains événements pourra-t-on vous retrouver prochainement, et surtout pourquoi faut-il venir absolument vous découvrir sur scène cet été ?

Cet été je jouerai au festival Borderline à Marseille et à Musique en Terrasse à Paris. Il faut absolument venir car la fin du monde est proche pardi !