[Culturinstant] Entrevue avec Nesta WHY : « Ce titre est un reflet de ma personne. » – LBCMusique

De son vrai nom Antoine Aubertin, sa passion, c’est de faire de la musique, du rap, sous le pseudonyme de Nesta Why, et ce depuis 2013.  Originaire de Charlevile-Mézières, c’est grâce à Hansy Bonne Compagnie que nous avons eu l’opportunité d’en savoir plus sur lui : amoureux des lettres, ses influences sont diverses (métal, reggae, électro, hip-hop). L’artiste ne se fixe aucune limite. Encore merci de l’attention portée à LBCMusique.

LBCMusique-En quelques mots, comment présenter Nesta WHY ?

En quelques mots, je suis un artiste de Hip-Hop de 21 ans, fort d’un premier projet sorti en Mai nommé « Prise de Conscience », et amoureux de l’écriture depuis l’enfance.

LBCMusique-D’où est venue ta passion pour la musique, l’écriture ? 

La passion que j’ai pour l’écriture est venue de plusieurs choses, tout d’abord mes premières lectures (Le petit prince par exemple), et puis le fait que la gestuelle et l’allure d’une phrase écrite m’ont toujours fasciné. 

LBCMusique-Ton nom de scène nous fait penser à des courants de reggae. Est-on sur la bonne voie ?

Vous êtes bien entendu sur la bonne voie même si la vérité est ailleurs en réalité, Nesta est un surnom que l’on m’a assigné durant mes années de lycée, à cause de mon amour de notre cher reggae, et WHY était mon premier pseudonyme, relevant quant à lui de cette fameuse et difficile question : Pourquoi ?

LBCMusique-L’équipe te découvre avec Triste Résumé : dans cette chanson, où est-ce que tu te situerais entre le rap et le slam ?

Je me situerais personnellement complètement dans le rap, mon intention n’a jamais été de me rapprocher d’une quelconque forme de slam, même si je me peux entrevoir des possibilités de comparaisons.

LBCMusique-On ressent pas mal de vécu dans les paroles : peut-on se dire que ce titre est auto-biographique ?

Ce titre est un reflet de ma personne et de cette vision qui m’a traversée durant ces quelques dernières années, il est donc évidemment autobiographique, même si je trouve le terme un peu fort.

LBCMusique-Pour ton projet Prise de conscience, on est face à une palette d’influences diverses : que voulais-tu partager dans ce projet, qui compte une collaboration avec Apolline dans Et… Si ? 

Je voulais partager mon format de pensées avant tout, délivrer une partie de mon squelette et d’en déguster la substantifique moëlle, pour reprendre les mots de Rablais. Quant au coté musical de l’album, ce sont mes influences et celles des beatmakers que l’ont a tenté de fusionner, pour faire ressortir une énergie particulière et propre à notre travail.

LBCMusique-Pour les prochains sons, est-ce qu’on pourrait s’attendre à un style similaire ? Comptes-tu exploiter tes influences musicales (métal, reggae) ?

Je ne vais pas vous dire à quoi vous attendre, je n’ai pas ce pouvoir personnellement. Vous pouvez vous attendre à ce que mon identité reste la même, mais ma musique va forcément évoluer. De là à dire ce que je ferais dans 2, 5 ou 10 ans, ça c’est impossible.

LBCMusique-A quels événements pourra-t-on te retrouver ? 

Nous tentons en ce moment pas mal de concours et nous essayons d’obtenir des scènes un peu plus importantes que celles sur lesquels nous avons déjà eu l’occasion de travailler. Nous sommes donc en période de recherche, mais tout sera annoncé en temps et en heures sur les réseaux sociaux.